Gods Games

Sommes-nous les jouets des dieux ?
Dans ce forum RP, des rencontres crues impossibles pourront avoir lieu
entre d'illustres ressuscités et des personnes de notre siècle

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Josh Cromwell

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: Welcome!   Sam 5 Oct - 19:25

Josh…écoute, quoique ce soit…ça va s’arranger…je t’aime…je t’aime sans mais…

Elle était trop bonne. Quand elle saurait, elle le détesterait, et ça il ne le supporterait pas.
Finalement, l’attaque supposée n’était que le fruit d’un idiot de première. La réaction de Neil ne laissait pourtant aucun doute, une menace existait bel et bien.
Il fut impossible à Josh de poursuivre ses douloureux aveux à Maya car le maire requit ses services. Firth avait un plan pour la distribution des diamants, Josh l’écouta très distraitement.

Vous m’écoutez ?

Euh… excusez-moi. Je… oui, trois par individu, le reste ils le piocheront eux-mêmes c’est ça ?


C’était bien ça. L’air suspicieux le maire le renvoya à ses fonctions qu’il accomplit, la tête complètement ailleurs.
C’en étaient des problèmes à régler à lui seul. Il fit ce qu’il pouvait et, enfin put rentrer chez… eux.
Maya était là, belle, rayonnante de joie, en train de déballer un petit trésor :

Tu ne vas jamais croire ce qui s’est passé…


J’ai vaguement eu connaissance d’un début d’émeute…


Oui, à part l’émeute, j’y étais en plein…Josh, on m’a poussée contre la Pierre et pour l’espace de quelques seconde…j’étais ailleurs…sur une falaise, face à la mer…puis, plof, suis revenue…et maintenant ça…regarde !


Mais de quoi causait-elle, bon Dieu ? En tout cas elle était très surexcitée par les denrées du sac et envisageait très sérieusement d’en profiter vite. Il n’allait pas lui gâcher ça en plus… du reste. Il sourit, lamentable :

C’est parfait. Vais prendre une douche…


Il la fit durer cette douche. À vrai dire, il aurait voulu s’y noyer. Se composer un visage serein ne fut pas une mince affaire mais il lui devait la vérité.
Maya avait préparé un vrai festin qu’il goûta du bout des dents. Son peu d’enthousiasme se remarqua au dessert qu’il n’arrivait pas à avaler malgré son appétit d’ordinaire féroce.

… non, ça ne va pas trop… non aucun rapport avec le village. C’est… c’est au sujet de toi et moi !

Très nerveux, il se leva en jetant sa serviette, alla au bar où il se servit n’importe quoi.
Bizarre, des notes funèbres résonnaient dans sa tête quand il osa affronter le regard incrédule de Maya.

Je serai bref. Tantôt, tu m’as répété que tu m’aimais et que quoique ce soit ça s’arrangerait. Ben non, ça ne s’arrangera pas comme ça ! … Laisse-moi finir, c’est déjà assez dur ainsi.

Révéler son impuissance dans une relation normale le déchirait à mort mais il le fit sans laisser la moindre ombre de côté.

Je comprendrai très bien que tu ne veuilles plus d’un type comme moi. Je prends mes affaires.

Il faisait son sac. Il avait vu ses larmes, et c’était plus qu’il ne pouvait en supporter. Emily l’avait conditionné à fond, ses rares relations post-mortem en avaient fait les frais. Il ne récidiverait pas, pas avec celle dont il était amoureux !

Elle lui barra la sortie. Oui, il avait chialé en faisant son sac, et alors ?

… épargne-moi tes sarcasmes ou ta pitié. Je regrette, tu n’imagines pas à quel point je regrette.
… sais pas où, m’en fous… Maya, s’il te plait laisse-moi passer.


Elle savait se montrer très convaincante. L’embrasser comme un dingue était très facile mais ça n’irait pas au-delà sans risque et il voulait à tout prix lui éviter ça.

Il fila.
Nuit à la belle étoile, il n’était pas à une près. Il sursauta quand son singe lui tira l’oreille. Au moins, il conservait un copain. Il pleura comme jamais de sa vie. Malade, malade de honte, de tristesse, voilà son héritage. En fanfaron, il avait le pompon. Là… Il récupéra son sac de naufragé, celui piqué à Chesterfield sur le bateau, s’accommoda et regarda l’étrange lune en songeant, très sérieusement, au moyen le plus sûr de vider définitivement les lieux.

*Maya mérite bien mieux que moi… je n’aurais jamais dû me mêler de sa vie…*

On allait le traiter de déserteur, il s’en fichait, se fichait absolument de tout. Il venait de perdre la seule femme qui ait réellement compté pour lui à cause de…

*Emily je te hais, où que tu sois je te hais. Je ne t’ai jamais aimée comme maintenant j’aime Maya. Là, je te hais …à jamais…*

La lune fut remplacée par l’aube, il n’avait pas dormi une seconde. Des léchouilles sur la figure ?

Tally ? Bon chien ! Content de te voir…

Il se redressa comme piqué d’une guêpe :

Maya… Fiche-moi la paix ! Tu veux quoi ? Voir à quel point je n’en peux plus ? Crois-moi, ça vaut mieux pour nous deux. Je…

Il savait qu’elle avait la langue bien pendue, cependant pas à ce point ! Il écouta, perturbé entre les tiraillements de Fry et les mordillements de Tally. Ce qu’il perçut le laissa, pour une fois, pantois :

… tu veux quand même essayer une vie commune ? Mais… Je ne le mérite pas, je…

En bref, elle acceptait son handicap, jurait que cela s’arrangerait, etc. Sur le gazon tendre où ils roulèrent, il lui promit :

Jamais je ne lèverai la main sur toi. Si je m’égare, tue-moi !

Ils se câlinèrent longuement sans que des bornes soient franchies.

Reprendre le boulot où elle l’avait ramené ne l’enchantait pas. Il organisa la surveillance des plaques de téléportation connues. Les nouvelles sur la santé de Chesterfield étaient bonnes, au moins ça. Sauf que quelque chose clochait. Quoi ? Difficile à dire. Neil emmena Lind en balade, lui se contenta de faire la répartition des piocheurs.

Ouf, boulot fini. Mal de crâne, honte et tout ce que l’on peut imaginer. Il était très abattu. Maya était compréhensive, peut-être trop. Il ne voulait pas lui faire de mal, plutôt se tuer que de lui infliger ça.
Ils buvaient un verre, sans trop de conviction, quand le couple Chesterfield débarqua avec, pour le moins, des révélations plus qu’étonnantes.

… Je suis blanc ? Mais ça veut dire quoi ? Lind, explique, s’il te plait.


Il en resta comme deux ronds de flans, Maya aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Welcome!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gods Games :: Monde des rescapés :: Le Village :: Habitations-
Sauter vers: