Gods Games

Sommes-nous les jouets des dieux ?
Dans ce forum RP, des rencontres crues impossibles pourront avoir lieu
entre d'illustres ressuscités et des personnes de notre siècle

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La routine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Walker Luke

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 01/04/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: La routine   Jeu 22 Aoû - 22:14

Il l’adorait. Il ne savait pas tout sur leur histoire mais sa constante c’était elle. Le pourquoi du comment, dans le fond il s’en foutait puisqu’elle seule comptait de ça il se souvenait parfaitement. Ils s‘étaient trouvés, aimés, avaient conçu ensemble un être imprévu. Luke se remémorait, par bribes, un passé lointain, très, trop lointain.
Il avait dit plus de 20 ans sans aucune certitude. Jenny était déjà assez effondrée sans lui en rajouter avec des hypothèses. Selon lui, 20, 50 ou cent, peu importait. Il avait enfreint les règles inédites, seulement induites, et en payait le prix amer. Trois objectifs le motivaient à présent.
Avant tout récupérer l’amour de Jenny. Ensuite retrouver leur fils, puis comprendre ça en l’arrêtant si possible.
Il ne voulait rien forcer, juste l’amener aux mêmes conclusions que lui, au moins dans un premier temps. Elle était… différente de la Jenn d’antan, pas énormément mais suffisamment pour lui faire craindre de la perdre à jamais. Pourtant Dieu sait s’il avait déjà eu du mal avec elle… Ici, elle paraissait plus… forte ? encore plus indépendante( ?) ? Peu importait car son amour pour elle demeurait.
La sentir si distante lui fit mal, au point de presque regretter son état robotisé d’avant électrocution. Que pouvait-il espérer d’autre dans les conditions actuelles ? Enfin…
L’éjection de Burton créa un court divertissement. Le suivre ensuite, un autre. Pour un peu, il serait revenu dans un des tubes en un rien de temps ! Ils suivirent les évolutions des uns et des autres puis assurèrent leurs tâches routinières comme si de rien n’était mais n’en gambergèrent pas moins.


*Elle se méfie de moi, me demande pourquoi. Qu’est-ce qu’ils lui ont fait de plus qu’à moi ? *

À un moment, Jenn intervint :

Je suis perdue, confuse et fâchée. Il me faut des faits et la vérité au cas de la connaître. Qui est au-dessus de nous ? Tu les connais ?

Comment répondre à cela ? Un ni oui ni non éveillerait une nouvelle suspicion, et pourtant…

J’ai vaguement idée qu’on nous a accolés deux vérificateurs *Manakiel et Bérith…* mais je ne pense pas qu’ils nous puniront en cas de désobéissance flagrante…

Ah bon ? Tu ne crois pas ? Et alors…à ton avis ?

Je n’en ai aucun. Je subis cet état de fait tout comme toi !

Ce qu’il savait – ou croyait savoir – c’est qu’un jour ils avaient été confrontés à des « anges », des êtres supérieurs aux pouvoirs extraordinaires. Eux aussi avaient failli à leur mission et avaient été déchus. Luke l’avait lu dans les rapports secrets. Ce qu’étaient devenues ces entités, il l’ignorait vraiment ; le reste, il l’imaginait, le devinait, le pressentait. Il était quasi certain d’une chose : ON les avait mis à leur place ! Jenn n’était pas prête à être confrontée à cela, pas plus qu’elle ne l’était à plus d’intimité avec lui.
Prétexter une migraine pour fuir ? Truc vieux comme le monde ! Il ne voulait pas qu’elle s’éloigne et tenta de la retenir :


Ne me fuis pas Jenn ! Je suis tout sauf un ennemi. Sans toi, rien n’a de sens…

Un instant, il la crut vraiment perdue et dut relâcher son bras. Néanmoins, son regard attaché au sien vira d’intensité, une forte nuance de douceur s’y installant. Plurent des questions auxquelles il ne savait répondre. Le pourquoi du comment de l’affaire il en ignorait sincèrement tout.
Ensuite, Jenny voulut braver les interdits et se lança dans plusieurs manipulations qui aboutirent à :


VOILÀ ! ILS centrent notre attention sur ceux qu’on connait…je ne peux visionner que ce que fait ce groupe là…pour les autres, à peine si la routine suffit…morts, ressuscités… un petit jeu à la con…mais ce sont CEUX LÀ qu’ils …Bon sang, Luke Walker…c’est quoi le nom de ce jeu débile !?

Si je le savais, je te le dirais mon ange. Comme toi j’ai envie de sortir de cette cage dorée et, même si nous ne trouvons pas de réponses à nos questions, je te jure de tout mettre en œuvre pour mettre un terme à ce foutoir ! Maintenant, va te reposer, il est temps.

Contente ou pas, elle le laissa seul face aux appareils.
Effectivement, passé diverses barrières, ils pouvaient visionner l’intégralité des parcours de ceux connus antérieurement. Luke sua beaucoup sur les claviers et écrans. Il chercha des noms issus de ses souvenirs. Plusieurs alarmes retentirent mais en déplaçant des curseurs il les rendit muettes, et put poursuivre ses investigations.
Pourquoi Jenn n’avait-elle pas essayé de voir de l’autre côté, celui dont ils étaient issus ?
Lorsqu’il visionna les vidéos correspondant à leurs autres amis, Walker soupira d’aise. Neil et Lind existaient encore, s’étaient retrouvés et s’aimaient comme au départ… le 1er janvier 2000 !


*M***e ! *

Lui et Jenn avaient effectué croisière et vol à cette époque qui aurait dû dater de… beaucoup, or là… ?
Avant, arrière ? Impossible de se situer. Ce que lui et Jenn avaient vécu n’avait pas eu lieu ou oui ? Nicky était-il né ou pas ?
Luke se tortura méninges et ordis longtemps. Divers éléments apparurent.
Il trouva des traces du Dr McIntosh. Désireux de les analyser, il fut interrompu par une alarme des tubes
:

*Quoi ? Achille ? *

Immédiatement, il enclencha la recherche en vidéo. La main de Jenn se posa sur son épaule :

… c’est affreux, oui. Il va venir ici dans quelques minutes. On le répare et le renvoie à sa Sissi, ok ?

*Au moins deux qui seront heureux…*


Ils allèrent, de concert, vérifier les tubes et effectuer les manipulations nécessaires au bon positionnement des coordonnées de résurrection. Tout baignait.
Téméraire ? Luke l’avait toujours été. Il osa prendre la main de Jenn pour la ramener vers la salle de contrôle. Siffler over the rainbow n’était pas prémédité ; c’était son air favori quand il était satisfait et il l’était.


Achille sera vite éjecté. Bientôt lui et Sissi seront ensemble. Faut fêter ça ! Que dirais-tu de…


Ouais ! Vérifier, et patati et patata…
Installés aux consoles, ils ajustèrent les paramètres en vérifiant les vidéos afin d’assister à la rencontre.


* Ils en ont de la chance… *

Comme chance, on faisait mieux ! À peine entrevus, Sissi et Achille virent s’interposer un énorme scorpion. Dard dressé, le coup fut fulgurant. Un voyant passa au rouge.

Elle est au tube 66904 ! Vas-y, je vérifie des trucs.

Poison de scorpion= résurrection en 15 minutes. Adapter les paramètres ne fut pas aisé.
Quand Jenn revint avec hochement positif, lui aussi sourit :


… Oui, je l’ai réorientée vers Burton… Hein ? Bien sûr que non ! Je n’ai programmé ni ver ni scorpion, tu dérailles !

Elle sembla si pleine de doutes qu’il faillit s’énerver :

Crois-le ou pas, j’aimais bien ces gars... On tire des ficelles au-dessus de nos têtes, zut à la fin ! Vais me coucher, moi ! Avant, j’ai franchement besoin de plusieurs verres, salut !

Qu’elle doute de lui à ce point l’excédait. Le bar fut dévalisé copieusement…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Blakely

avatar

Messages : 821
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: La routine   Mer 28 Aoû - 23:14

Pas de réponse concrète. Elle ne s’y était pas attendue, à en recevoir une, pas en ce moment. Jen était trop consciente d’exiger l’impossible.  Si tout concordait avec ses pauvres souvenirs, Luke et elle,  n’étaient que des pions dans un jeu énorme dont ils ne connaissaient ni tenants ni aboutissants.

Doute ? Pas qu’un ! La suspicion était de mise. Compte tenu de la situation à peine si elle pouvait avoir confiance en soi-même, et encore. Les repères manquaient cruellement.  Pourtant la jeune femme s’accrochait au besoin de croire en Luke.  Il le lui fallait mais c’était si difficile. S’il disait vrai, ils avaient été l’enjeu d’une mise folle. S’il en était ainsi celui qui avait parié à eux, avait perdu et les voilà en train de payer les conséquences.  Rancunière, elle espéra que le coupable serait en train de frire en enfer…
 
Si elle avait su…
 
Gentiment renvoyée prendre du repos, elle fit semblant d’obéir et se retira à ses appartements mais une fois-là,  rien de plus loin dans ses intentions que se reposer. Luke n’était pas pour el savoir mais parfois il lui arrivait de rester éveillée deux jours de suite, avec l’aide d’une préparation dont elle avait le secret, ce qui lui permettait d’abattre le double de travail sans devoir quitter son refuge.  Elle en fit bon usage et après quelques manipulations savantes s’installait face à une très complète console d’administration. De là, elle avait accès à infinité de dossiers et visionnages appartenant aux archives. Elle l’avait souvent utilisée pour corroborer certains détails et compléter des dossiers généraux. Jamais pour des cas particuliers. Jusque-là,  aucun cas n’avait demandé son attention exhaustive. Les choses commençaient à changer. Jen avait peur de ce qu’elle pourrait découvrir.

*Maudit bonhomme, il fiche tout en l’air…trop curieux, trop…qu’en sais-je ! Il m’énerve…oui, mais il me déboussole aussi…sa façon de me regarder…les choses qu’il dit…Il me fait sentir des choses …ça me remue…je ne dois pas…je ne devrais pas…*

Et pourtant. Elle compulsait les archives avec un acharnement morbide, se fichant des interdits, alarmes, signaux. Elle savait les contourner, les réduire au silence, les annuler. Peu importaient les conséquences, au cas d’en avoir. Comme d’habitude, elle avait la dérisoire sensation de tourner dans le vide, livrée à une circonstance fantasque. Certes une certaine menace semblait flotter mais elle était trop imprécise…comme si elle n’existait que dans son esprit. C’était une manière de la contrôler ?

Jen émit un profond soupir agacé et poursuivit avec sa tâche. Elle révisa à conscience les dossiers  du groupe observé en ce moment, consciente de n’en connaître, ou penser le faire, que la moitié. Ils ne l’avaient pas facile. Leur petite expédition avait déjà été scindée avec la mort de Richard. Certes Luke et elle avaient paré au plus vite en remettant un semblant d’ordre en équilibrant la donne…
 
Et puis ça…le brave guerrier antique était victime d’un ver des sables.
 
*Un ver !?`Mais c’est quoi tout ça !?...on n’avait pas prévu de…Luke doit savoir !*
 
Sans le penser, elle quitta ses appartements et alla rejoindre son blond collaborateur qui continuait penché sur son clavier, face à divers écrans…sauf que ce qu’il visionnait n’avait aucune relation avec le grec mort… bien au contraire, d’autres personnes y apparaissaient. À leur vue, Jen eut un douloureux coup au cœur.

*Lind…Neil…*
 
Percevant sa présence, sans doute, Luke passa en visionnage total de l’affaire en cours : Achille. Elle inspira profondément et faisant comme si rien, avança vers lui, posant sa main sur son épaule. Il e sursauta même pas.

J’ai vu pour Achille.
 
C’est affreux, oui. Il va venir ici dans quelques minutes. On le répare et le renvoie à sa Sissi, ok ?

Si détaché, si « innocent ».
 
Bien sûr…Réunissons les, ce sera au moins ça de fait !, dit elle se voulant tranquille mais sonnant un poil excédée.
 
Elle aida aux suivantes  vérifications et manipulations de rigueur. Il eut la témérité de prendre sa main pour retourner aux consoles. Il avait l’air très satisfait de lui, tant et si bien qu’il sifflotait son air favori.

*Manque pas de toupet…il croit m’avoir avec ça parce que ça a marché tantôt…*
 
Selon lui qu’Achille et sa Sissi soient bientôt ensemble méritait d’être fêté. Elle n’avait aucune envie de faire la fête, elle voulait des explications.

On vérifie d’abord que la réunion ait lieu…on verra après…
 
Mais ce qu’ils virent quelques minutes plus tard ne méritait aucune célébration, au lieu de la rencontre parfaite, voilà qu’un scorpion géant mettait en échec cette histoire d’amour en tuant la belle impératrice.

C’est ridicule…Pourquoi  s’acharner de la sorte sur eux !? Vais vérifier le tube…elle ne tarde pas. !
 
Deuxième fois en peu de temps qu’elle regardait Sissi morte et s’en voulut affreusement.

Pardonne-nous, ma chérie…je voudrais tant que tout aille bien pour vous. Je vais faire de mon mieux !
 
*Pourvu qu’il ait bien adapté les paramètres !*
 
Il assura l’avoir fait mais la suite prouva le contraire. N’y tenant plus, Jen éclata.

 
C’est ça ton idée de bien faire le boulot !? Deux fois qu’elle est morte…deux fois qu’on la sépare de son amour…

Il se défendit de son mieux.
 
Oui, je l’ai réorientée vers Burton…
 
Ben non, si tu regardes bien, la voilà revenue vers les autres…À quoi joues-tu ? Ça te fait plaisir de leur ruiner la vie ?...Du coup, c’est toi qui les as programmés, le ver et le scorpion !
 
Tu dérailles !
 
Vraiment !? J’ai bien de quoi, tu ne crois pas ? Depuis le moment où tu es venu me trouver…tout tourne affreusement mal…tu me racontes des salades…tu me fais regarder des vidéos, sans doute truquées et tout part en eau de boudin. Pourquoi, bon sang !?
 
Entre autres, il devait être le roi de la maîtrise de soi, cet homme. Il eut même l’air assez chagrin pour lui faire avaler ses vérités.
 
Crois-le ou pas, j’aimais bien ces gars... On tire des ficelles au-dessus de nos têtes, zut à la fin ! Vais me coucher, moi ! Avant, j’ai franchement besoin de plusieurs verres, salut !
 
Et de faire demi-tour la laissant seule face aux écrans figés. Elle resta là un moment, sans savoir comment s’y prendre avant de céder à une folle impulsion et  pianoter des ordres de retour en arrière des visionnages précédents. Comme soupçonné, ils concernaient un autre groupe.  Les coordonnées fournies la firent jurer à voix haute.

Une alarme se laissa entendre. Avec un petit rire mauvais, Jen contourna l’interdit et la fit taire.  Une douloureuse vérité éclata à ses yeux.
 
*C’est donc ça !...Ceux-là sont revenus…aussi ! Lind et Neil…Ils étaient nos amis à Luke et moi…avant ! Mais pourquoi sont-ils là de nouveau ? La situation se répète ? Non…pas tout à fait…Même histoire, nouveaux acteurs…sauf eux…ils y sont toujours… nous pas…Où veut-on en venir ?...*
 
Balayage rapide de la situation actuelle dans ce village extraordinaire…Il s’en passait, des choses, là. Un début de migraine lancinant l’obligea à arrêter un instant, les idées en vadrouille.  Des bribes de souvenirs se bousculaient dans sa tête endolorie.

*Ils nous ont oubliés…on a changé la donne. ILS l’on fait !*
 
Qui ILS ? Elle s’en foutait, faute d’un nom à leur donner, Jen était sûr que ces « autres » dont Luke avait fait mention, avec respect et un peu de crainte, était chiches de leur pourrir la vie à leur guise. Elle ignorait tout de ces manigances mais avait le soupçon qu’il n’en allait pas autant avec son homologue, qui, si elle n’avait pas mal interprété, serait en train de donner large usage de son bar si bien garni.

Exactement comme prévu. Monsieur comptait sans doute se soûler allègrement la laissant débrouiller ses énigmes à la comme on peut. Bien installé, bouteille à portée de main, Luke semblait pourtant encore très sobre.
 
Ok, je suis là…on va mettre une paire de trucs au clair, sans faux-fuyants …VÉRITÈ !  Rien d’autre, pigé ? Peu importe si tu crois que ça fera mal…je veux tout…absolument tout…je sais pour les autres…Lind et Neil sont revenus… Je sais que je te rends fou avec mes questions…mais comprends…sais pas où commencer et où finir…
 
Elle se laissa aller dans le fauteuil antigravitationnel, près de celui de Luke avec un soupir fatigué.

Pardonne mes doutes, ma suspicion…tout…suis vannée...à bout…Cette histoire me rend folle…et je perds un peu les pédales…Mets- toi à ma place…Du coup, je sais que tu étais mon mari, que je t’adorais, qu’on a eu un merveilleux bébé…des amis…une vie…et puis…ce vide…ce froid d’âme…cet oubli…cette misère…
 
Les larmes l’étouffaient, elle se sentait affreusement bouleversée.
 
Tu…m’aimais donc tant ?...M’aimes-tu encore autant ?...Si c’est le cas…pourrais-tu m’aimer un peu en ce moment…suis perdue, Luke ! …En tout cas, sois gentil et sers moi un verre plein de n’importe quoi…du coup, on n’arrange rien mais on s’en fout…qu’est-ce que tu en dis ?...Ça y est…suis folle …mais je crois que je t’aime au-delà de tout !...

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walker Luke

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 01/04/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: La routine   Lun 2 Sep - 22:02

Pourquoi ? Pourquoi se souvenait-il de tout et elle de si peu ? Pour être puni, oui il l’était et pas qu’un peu.

*Aurais mieux fait de rester robot, au moins ressentais rien !*

Un verre en suivit un autre.

* Pouvaient pas me mettre ailleurs qu’avec elle ? … Sans doute pas puisque c’est plus cruel ainsi !*

Il en aurait pleuré de dépit si une Jenn assez remontée n’avait déboulé dans son antre :

Ok, je suis là…on va mettre une paire de trucs au clair, sans faux-fuyants …VÉRITÈ !  Rien d’autre, pigé ? Peu importe si tu crois que ça fera mal…je veux tout…absolument tout…je sais pour les autres…Lind et Neil sont revenus… Je sais que je te rends fou avec mes questions…mais comprends…sais pas où commencer et où finir…


Il la laissa s’affaler dans le fauteuil proche et lâcha, presque indifférent :

Parce que tu penses que je sais, moi ?

Elle perdait la tête et la raison, pas à dire…


Pardonne mes doutes, ma suspicion…tout…suis vannée...à bout…Cette histoire me rend folle…
* Et moi, donc…* et je perds un peu les pédales… *Peux pas dire le contraire !* Mets- toi à ma place… *Toi à la mienne !* Du coup, je sais que tu étais mon mari, que je t’adorais, qu’on a eu un merveilleux bébé… des amis… une vie… et puis… ce vide… ce froid d’âme… cet oubli… cette misère…


Les trois verres enfilés ne l’avaient pas éméché, ni n’avaient oblitéré ses capacités d’esprit. Pas besoin d’être devin pour voir combien Jenny était au bord du gouffre. Cependant il enfila une nouvelle rasade :


Je ne t’ai probablement pas dit que tu m’avais séduit dès notre premier accrochage, Jenn. J’ignorais complètement ce que l’ON attendait de moi * Et ce que l’on attend encore* C’est la pure vérité. En aucun cas, je ne t’ai menti ou si je l’ai fait c’était uniquement pour te protéger, NOUS protéger…

Tu…m’aimais donc tant ?

Plus que ce que tu crois.

M’aimes-tu encore autant ?...Si c’est le cas…pourrais-tu m’aimer un peu en ce moment…suis perdue, Luke ! …En tout cas, sois gentil et sers moi un verre plein de n’importe quoi…du coup, on n’arrange rien mais on s’en fout…qu’est-ce que tu en dis ?...Ça y est…suis folle …mais je crois que je t’aime au-delà de tout !...  
Oh la vache ! Ça faisait tellement de bien et de mal à la fois ! Luke se referma, servit un verre de très vieux scotch l’air de rien.  
Ils trinquèrent :

Bienvenue au club des paumés mais pas question que je te prouve quoique ce soit avant que tu sois lucide ! ( une gorgée brûlante au gosier) J’avais jamais aimé avant toi et n’ai pas dévié avec toi, mais j’ai outrepassé des « droits », « prérogatives », ou Dieu sait comment ça s’appelle UNIQUEMENT pour que nous ayons un avenir… meilleur… en commun.  J’ai merdé et voilà Nick est né.

Eh zut, elle pleurait.
Il posa son verre, prit sa main :


Nick est mon bébé aussi, je le pleure autant que toi. Tu nous as donné un fils et je ne sais pas ce qu’ils en ont fait !... Ils ? Ben eux ! Pontes, Élus, peu importe. Ceux qui se jouent de nous, jouent avec nous !

Loin de la rasséréner, ce petit discours enfonça davantage Jenny, de quoi désemparer plus encore Luke qui se leva, la releva et la prit dans ses bras :

Faut aller dormir, ma douce… Les machines s’occupent du reste et…

Oh non ! Elle accentuait drôlement ses intentions. Il garda la tête froide même s’il était très tentant de déraper.  

Jenn non ! Pas que je n’en crève pas d’envie mais ce n’est pas le bon moment ; tu n’es pas bon juge. Si tu veux je reste près de toi, on réfléchira ensemble demain…

Pauvre petite poupée de son ! Assez ivre, toute combattivité l’avait quittée. Navré au-delà des mots, il ne put que la conduire doucement vers sa cellule d’habitation en lui prodiguant des paroles d’apaisements.  Ça faisait mal de la voir ainsi, et lui ne valait guère mieux. Une fois allongée, il ne put résister à un, très long baiser partagé mais freina les suites possibles :

… chut, chut, je t’adore… non, je ne te laisse pas, je vais juste m’asseoir et te tenir la main jusqu’à ce que tu dormes.

Chose promise, chose due, il veilla. La contempler dans les bras de Morphée lui broyait le cœur, tripes et reste. La nostalgie l’envahit. Ils s’étaient tant aimés ; il avait tout gâché.

*T’as joué au tit malin et elle trinque ! *


Risquerait-il une seconde fois de la perdre en remettant le monde à l’endroit ? Pas sûr…  

Obéir aveuglément, désobéir à nouveau, voilà de quoi l’empêcher de roupiller. L’unique chose dont il était certain était qu’ils devaient connaître l’historique de leur Nicky.  

Les gosses vont fatalement quelque part, mon cœur ! On trouvera où quoiqu’il nous en coûte !...  

Il tendit ses lèvres vers les siennes quand un voyant rouge s’alluma et qu’une voix impersonnelle retentit :


Luke au rapport ! Luke au rapport…


*M***e !*

Bien sa veine d’oublier le rapport obligatoire mensuel. Il se figea, transi d’angoisse :

… Je dois y aller… je sais pas… vais essayer de les blouser encore. Prie, Jenn ! Je t’aime !

Plus mortifié que voulu il se dirigea vers la plaque du centre des communications. Sitôt dessus, un rayon rouge le cerna de haut en bas.

Identification positive. Parlez Luke !


Rien à signaler !
dit-il soi-disant à l’aise.

Nous détectons une transpiration anormale. Explications !

Jogging forcé ! Ai eu à régler plusieurs cas de résurrections troublantes, besoin de me vider la tête.    

Est-ce tout ?

C’est tout.


Convaincrait, convaincrait pas ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Blakely

avatar

Messages : 821
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: La routine   Sam 12 Oct - 12:17

Perdue. Déboussolée. Affolée.  La seule constante qui surgissait au milieu de ce chaos affreux, était Luke. Ces bribes de souvenirs qui revenaient, en flashes douloureux, n’aidant en rien, elle était là, comme  un pauvre bouchon livré à la tempête, s’accrochant au seul qui pouvait la tenir à flot.

L’alcool lui fit tourner la tête mais qu’est-ce que  ça pouvait bien faire ? Et les paroles de Luke ne firent que la bouleverser encore plus :
 
Bienvenue au club des paumés mais pas question que je te prouve quoique ce soit avant que tu sois lucide !
 
Je suis lucide, protesta t’elle, pathétique.

 
J’avais jamais aimé avant toi et n’ai pas dévié avec toi, mais j’ai outrepassé des « droits », « prérogatives », ou Dieu sait comment ça s’appelle UNIQUEMENT pour que nous ayons un avenir… meilleur… en commun.  J’ai merdé et voilà Nick est né.

 
Un hoquet, un sanglot puis les larmes coulèrent sans qu’elle cherche à les retenir.
 
Et…et…ils ont pris mon bébé…pour nous punir…nous punir d’avoir aimé…mon petit garçon…

Nick est mon bébé aussi, je le pleure autant que toi. Tu nous as donné un fils et je ne sais pas ce qu’ils en ont fait !
 
Qui ILS ?, demanda-t’elle, bêtement, assommée de chagrin.
 
Ils ? Ben eux ! Pontes, Élus, peu importe. Ceux qui se jouent de nous, jouent avec nous !
 
Luke ne faisait que ratifier ce qu’elle savait déjà mais l’entendre de sa bouche lui fit l’effet d’un pieu enfoncé dans son cœur.  Il la prenait dans ses bras, la relevait de sa place avec une douceur bouleversante qui vainquit ses dernières réticences. Elle se laissa aller à la rassurante certitude d’être arrivée à bon port après un long, très long voyage.

 
Faut aller dormir, ma douce… Les machines s’occupent du reste et…
 

Je ne veux pas dormir…je veux rester avec toi, comme avant…Aime moi, Luke…aime moi !
 
Mais Luke gardait son sang-froid mieux qu’elle. Il  la conduisit à sa cellule de repos, l’allongea dans son lit, mais à part un long baiser, il repoussa ses avances ave toute la douceur du monde.

Jenn non ! Pas que je n’en crève pas d’envie mais ce n’est pas le bon moment ; tu n’es pas bon juge. Si tu veux je reste près de toi, on réfléchira ensemble demain…

 
Profond soupir dépité. Il avait sans doute raison, c’était mieux ainsi…ou pas ? Elle ne savait plus.
 
Reste…
 
Il resta. Le lendemain, à peine se réveillait t’elle que la réalité les rattrapa. ON appelait Luke à son rapport mensuel.

Vais essayer de les blouser encore. Prie, Jenn ! Je t’aime !
 
Prier ? Savait-elle encore le faire ? Perdue dans son oubli imposé, nul besoin de le faire. Seule l’obéissance aveugle comptait. Elle avait obéi.
 

*C’est fini maintenant…*
 
Elle se leva, passa dans l’unité hygiénique et en quelques minutes fut prête pour reprendre son service en toute normalité. Elle se força à suivre strictement sa routine. C’était apaisant pour son état mental survolté que de se livrer à des gestes mécaniques, mille fois faits, sans avoir presque à y réfléchir. Un voyant, s’éclairant, la tira de son automatisme. Un nouveau décès venait de se produire du côté des Historiques. Jen demanda l’identification de la victime.

 

Alpha 247.
 
Elle n’avait pas fini de comprendre que venait faire cet homme du futur entre les illustres personnages du passé mais le moment se prêtait mal à ce genre de considérations.  Tout suivrait le processus habituel.  Mort  sous éboulement de pierres.  Un élan de pitié la secoua mais poursuivit avec ses tâches en attendant le retour de Luke pour aller réviser les tubes et programmer la correcte re-situation du frais défunt.

Ils eurent à peine le temps  le temps de se croiser qu’un autre signal s’activait. C’était son clignotant personnel et cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : ON l’invitait à se présenter incessamment pour son contrôle de routine, sauf que selon le calendrier stipulé, celui-ci ne devait avoir lieu qu’une semaine plus tard. Préoccupant.  Essayant de se donner contenance, Jenny prit son air le plus impassible et alla se placer sur la plaque d’analyse.

 
Identification positive. Nous avons détecté une variation hors ’norme dans vos horaires. Expliquez-vous, Jenny !
 
Ils n’avaient pas zappé  sa nouvelle connivence avec Luke, autant dire la vérité. D’une voix voulue neutre, elle parla :
 
Aucune instruction spécifique nous ayant été donnée, le sujet Luke et moi-même avons uni nos efforts pour mieux acquitter notre mission de contrôle.
 

Il était stipulé que vous travailliez en deux cycles distincts !
 
Il ne nous a rien été dit, insista Jenny avant d’ajouter, légèrement crâneuse, les pseudo-humains que nous sommes nous sentons plus à l’aise en travaillant avec nos semblables. Le travail est fait à votre entière satisfaction, sans manquements.
 
Apparemment, son explication passa pour bonne. Après l’avoir scannée de la tête aux pieds, elle fut autorisée à regagner le laboratoire. Luke s’y trouvait déjà, visionnant la vidéo correspondante au dernier décès chez les Historiques.  Elle suivit l’action, en regardant par-dessus l’épaule de son compagnon et ne put réprimer un hoquet d’horreur en voyant l’avalanche de pierres ensevelir  le grand jeune homme blond et son énorme loup.
 
Pourquoi ?...Pourquoi  font-ILS ça ? …C’est si cruel…regarde…les autres étaient si près…Il faudra arranger  son…
 
Un clignotant vert l’interrompit.  Elle se précipita vers le panneau de contrôle, pianotant comme une folle.
 
Reconstitution exprès…Il a déjà été resitué…Luke, ILS ont encore faussé la donne… Il est parti ailleurs…Regarde ça !!!

 
Elle montrait d’un doigt tremblant les coordonnées établies pour la nouvelle situation de l’homme du futur.
 
Il a été…envoyé chez les autres…

 
Luke n’y comprenait rien. Elle encore moins, et pour quelque extraordinaire raison, ils n’eurent aucun accès au visionnage de cette résurrection.
 

C’est ridicule !, s’exclama t’elle, cet accès est bloqué…refusé ! Toute donnée concernant ce sujet a été…effacée. C’est débile, Luke…à moins que, bien sûr, ILS n’aient mis en cours une nouvelle phase de leur jeu …et ILS n’ont plus confiance en nous, pour nous le laisser savoir de quoi il en va…Non, je ne sais plus que penser…

 
Pendant un instant, elle le regarda en silence pour après de se couler dans ses bras et nicher la tête au creux de son cou.
 

Je t’aime…et cette fois, je n’ai rien bu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walker Luke

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 01/04/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: La routine   Sam 26 Oct - 8:33

Il passa le contrôle avec brio. C’était son truc, blouser son monde. La seule à qui il n’avait jamais menti était sa Jenny. Il n’avait quasi pas fermé l’œil en restant près d’elle toute la nuit sans oser la toucher, elle, celle qu’il aimait plus que sa vie. Elle était encore trop fragile après un retour cruel dans la réalité des faits. Lui aussi, bien sûr, était ulcéré, écoeuré, par ce qu’on leur avait fait. Les priver de bonheur, de leur fils, c’était…

*Ils paieront !*

Ils ne surent quasi pas se voir de la journée, courant l’un et l’autre vérifier un tas de trucs. Puis…
Il vit le tube. Les informations signalaient le « retour » d’un type issu d’un futur lointain vis-à-vis des gens traités habituellement. L’instinct ? Luke procéda immédiatement à une analyse ADN. Jenny, elle, subissait son propre contrôle.

*Elle va s’en sortir. Je dois savoir !!*

La confirmation lui tomba dessus comme une chape de plomb. Ce gars, cet Alpha 247 était bel et bien leur fils, leur petit Nick !

*Bandes de salauds !*

Il ne fallait pas qu’elle sache, pas encore. S’il manipulait trop l’instrumentation, cela se verrait, fatalement. Il accéléra puis programma volontairement la résurrection chez les « modernes ». Ensuite, il passa la vidéo montrant les circonstances de l’accident subi par Nick. Jenny vint dans son dos.

Pourquoi ?...Pourquoi font-ILS ça ? …C’est si cruel…regarde…les autres étaient si près…Il faudra arranger son…

Le pourquoi de cet accident, il n’en savait rien. Voir mourir son fils sous ses yeux le crucifiait. Il resta sans voix. La procédure avait suivi son cours express, Jenny paraissait paniquée et énervée :

C’est débile, Luke…à moins que, bien sûr, ILS n’aient mis en cours une nouvelle phase de leur jeu …et ILS n’ont plus confiance en nous, pour nous le laisser savoir de quoi il en va…Non, je ne sais plus que penser…

Comme il était bon de la sentir contre lui, si faible, si prête à tout, aimante…
Cela lui aurait été facile de profiter de la situation mais Luke n’était pas ainsi. Il répondit à son étreinte avec fougue mais freina les choses rapidement. Il en avait les larmes aux yeux :

Tu… ferais mieux de t’asseoir et de prendre un verre quand même…

Incrédulité, doutes, frustrations ? Lui, il était malade. Il se servit un double scotch et lui en fourra un autre en main. Il avala une gorgée, baissa la tête :

Ce n’est pas EUX, c’est moi… Moi qui ai programmé la reconstruction express et envoyé Alpha chez les modernes…

Elle ne pigeait pas, normal. Ce qui allait suivre allait lui, leur déchirer le cœur.

Mon amour, je n’ai jamais aimé que toi et ne t’ai jamais menti ni ne le ferai jamais.

Il vida son verre puis respira par à-coups tant c’était dur :

J’ai tout vérifié, il n’y a aucune erreur possible. Cet Alpha est notre fils, NOTRE Nick !


Réaction prévisible, elle faillit lui jeter son verre à la figure, l’insultant, le maudissant, le bombardant de questions.

… Stop ! Je l’ai fait parce que j’ai pensé que c’était la meilleure chose pour lui, pour nous… Il va nous trouver, il doit nous trouver… Laisse-moi achever ! Tu crois que c’est facile ? J’ai dû reprogrammer mon propre fils ailleurs pour lui donner sa meilleure chance de nous sauver tous, de nous délivrer. On est coincé ici. Nous n’avons que des ordinateurs à disposition pour agir.

Elle déserta. Il resta là vide de tout espoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Blakely

avatar

Messages : 821
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: La routine   Sam 26 Oct - 10:30

Il l’aimait aussi, elle le savait, le sentait. Et tout aurait été si facile, mais…il y a toujours un mais…
 
Tu… ferais mieux de t’asseoir et de prendre un verre quand même…
 
Il semblait si abattu, si triste. Même sans être dans son état normal, Jen perçût que quelque chose clochait. Elle se redressa, ses sens assez  égarés en alerte.
 
Qu’y a-t’il, Luke ?
 
Luke ne répondit pas de suite, au lieu de ça, il sembla puiser courage, but un coup mais ne fut capable de la regarder aux yeux. Le cœur à mille, elle exigea :
 
Dis-moi, bon sang…que se passe t’il ?
 
Jamais de tout jamais elle ne s’était attendue à pareille confession :
 
Ce n’est pas EUX, c’est moi… Moi qui ai programmé la reconstruction express et envoyé Alpha chez les modernes…
 
QUOI ?...Mais…pourquoi ? Ce pauvre gars avait droit à une chance…

Mon amour, je n’ai jamais aimé que toi et ne t’ai jamais menti ni ne le ferai jamais.
 
Elle se crispa, un rien d’affolement  la saisit au cœur.
 
Je…je sais…mais qu’est-ce que ça à voir avec…
 
Il vida son verre sans respirer avant de livrer le coup de grâce :
 
J’ai tout vérifié, il n’y a aucune erreur possible. Cet Alpha est notre fils, NOTRE Nick !
 
Choc total ! C’était comme si on venait de la frapper avec une massue sur le crâne. Elle resta là, à le regarder, alors qu’une folle avalanche de pensées contradictoires se bousculait dans sa tête. Son esprit en déroute ne parvenait pas à assimiler cette information, pourtant, au fond de son cœur, elle savait qu’il ne mentait pas.
 
Nick ?...Mon petit Nick ? Mon bébé ?...Mais comment est…Il avait 2 ans…c’était…Ce n’est pas vrai ! Tu me mens…comment peux-tu ?
 
Elle aurait voulu avoir le courage de lui balancer sa boisson à la tête, de lui taper dessus, de lui arracher les yeux, de Dieu sait quoi encore. Son esprit partait en vadrouille…
 
Comment est-ce possible ?...Dis-moi ! Dis-moi…j’avais un enfant de 2 ans…et tu me dis…que…
 
Au lieu de son enfant, de son petit ange qui à deux ans savait si bien l’enjôler avec son sourire, on voulait lui livrer cette version de guerrier futuriste, charpenté comme un athlète et évidemment bien plus âgé que son petit Nick adoré.
 
Tu mens ! hurla t’elle, tu me mens…et si c’était vrai…pourquoi l’avoir transféré…là ? Quel est ton jeu débile ?...Vous vous foutez tous de moi…POURQUOI !?

Stop ! Je l’ai fait parce que j’ai pensé que c’était la meilleure chose pour lui, pour nous…
 
Oui, bien sûr…et je dois croire tout ce que tu racontes…Tais-toi !!!
 
Mais il insistait.
 
Il va nous trouver, il doit nous trouver…
 
Oui, bien sûr…et je dois te croire sur parole…Tu es l’un d ‘eux, sans doute…vous voulez me rendre folle…je…
 
Laisse-moi achever ! Tu crois que c’est facile ? J’ai dû reprogrammer mon propre fils ailleurs pour lui donner sa meilleure chance de nous sauver tous, de nous délivrer. On est coincés ici. Nous n’avons que des ordinateurs à disposition pour agir.
 
Jen n’avait plus d’arguments pour rebattre ses raisons. Elle devait d’abord se calmer, essayer de voir clair dans cette embrouille monumentale. Alpha 247, son fils ?...Combien de temps s’était donc écoulé depuis leur séparation ? Que…quand…comment…POURQUOI ?

Sans rien ajouter, elle fit demi-tour et planta Luka là, pour courir se réfugier le plus loin possible, dans le silence le plus profond, loin de tout…de lui surtout.


Elle pleura toutes les larmes de son corps, à s’en dessécher l’âme. Combien de temps se passa-t’il ? Quelle importance ! Le temps était révolu, en ces lieux d’incertitude. Remettant peu à peu ses idées en place, ce qui s’avéra ardu en extrême, Jenny s’efforça d’affronter la triste réalité de son existence.  Elle n’était qu’un pantin manipulé par des êtres supérieurs, par des entités inconnues qui semblaient prendre un malsain plaisir à torturer les pions de leur jeu inhumain.

 
Mon fils…mon petit garçon…
 
Elle reconnaissait l’éclat de ses yeux, son sourire….mais il souriait si peu. Il semblait si triste par moments, pour sembler si plein d’entrain au suivant. Une image congelée, qu’elle parcourut du bout des doigts, des yeux, du cœur…
 
Mon Nick…tu es aussi perdu que moi…Mon enfant…qui sembles avoir le même âge que moi…mais…quel âge ai-je, en fait ?...Comment pourrais-tu croire, si je te retrouvais un jour, que je suis ta mère ?...
 
Curieusement, elle avait accès au visionnage de la nouvelle location où se trouvait Nick. Il n’était pas seul.  Un homme, une femme et un loup l’accompagnaient. Elle pouvait les voir mais pas entendre leurs voix.  Ils s’étaient arrangés pour quitter le Village et ses alentours et se trouvaient maintenant…ailleurs.

Reniflant à s’en crever le cœur, elle pianota à tout go, cherchant des réponses à tout ce jeu débile. Des coordonnées furent fixées. Ils étaient vraiment ailleurs. Loin de tout ce qu’ils avaient connu. C’est alors que les paroles de Luke lui revinrent, en toute clarté :
 
On est coincés ici. Nous n’avons que des ordinateurs à disposition pour agir.
 
Elle avait sans doute eu tort de s’emporter contre lui. Après tout, Nick était aussi son enfant. Il devait être aussi choqué qu’elle, aussi remué, emporté, blessé, endolori, confus et perdu. Seule, elle ne parviendrait à rien. Luke était le seul capable de l’aider.
 
Il était encore au laboratoire, complètement abattu, l’air d’avoir pleuré aussi, d’avoir l’âme autant en miettes qu’elle.
 
Je ne voulais pas que…ce soit ainsi…Cela m’a pris trop de court…comprends !...Luke…je t’en supplie…
 
L’étreindre lui fit un bien fou, il ne la repoussa pas. Pas de sitôt. Il fallait affronter la situation la tête claire et définitivement, il n’était pas encore prêt.
 
Viens, je te raccompagne chez toi, il faut que te reposes…Non, mon amour, je ne te déteste pas…je LES hais…EUX…mais pas toi…ensemble on trouvera bien la solution…mais viens…
 
Il se laissa conduire jusqu’à sa cellule et s’allongea  dans sa couche sans piper mot. Elle caressa doucement ses cheveux.
 
Dors, mon chéri…je serai au labo…rejoins moi, disons…dans six heures !
 
Elle pianota des nouvelles données concernant le temps de repos de Luke et après un bref baiser, quitta la cellule.

De retour au laboratoire, elle concentra toute son énergie et savoir-faire pour glaner plus d’information. Ce ne fut pas aisé. Il fallut mettre en échec quelques pièges, décrypter quelques codes mais elle trouva le moyen de tomber sur l’information concernant les compagnons d’Alpha.
 
Sacrés salauds…c’est pas possible…on nous cuit tous dans la même marmite…Un des Élus et…un ange déchu…
 
*Manakiel et Carlianna…Ça ne me dit rien mais Luke doit savoir…*
 
L’attente lui sembla éternelle mais elle se fit un devoir de lui concéder tout le repos nécessaire. Quand il entra au laboratoire, elle être prête.
 
On fera tout ensemble…on jouera avec tous nos moyens…et je pense que nous avons des alliés…Je veux NOTRE fils de retour, Luke…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walker Luke

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 01/04/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: La routine   Dim 8 Déc - 17:34

Grâce à l’unité de repos, il put trouver celui du corps mais pas de l’esprit. Peut-être aurait-il dû tout lâcher, ne plus s’intéresser qu’au boulot imposé ? Chacune de ses tentatives de rébellion s’étant soldée par des échecs cuisants… Il aimait Jenny plus que sa vie, si tout était foutu à quoi bon ? Elle semblait adoucie après l’avoir vu si abattu, lui avait dit ne pas le haïr, mais…
Unité d’hygiène, uniforme propre, il était très las en allant la retrouver. Elle paraissait différente… affirmée. Les paroles suivantes le lui prouvèrent :

On fera tout ensemble…on jouera avec tous nos moyens…et je pense que nous avons des alliés…Je veux NOTRE fils de retour, Luke…

Il la reçut dans ses bras, meurtri quand même et, sans conviction, dit :

Comme tu voudras. Il viendra, j’en suis certain. Tu as… progressé ?

Oh oui ! Elle avait repéré Nick en compagnie d’un homme et d’une femme inconnus pour elle. Pas pour lui !

Manakiel ? Mais qu’est-ce qui lui est arrivé bon Dieu ? … c’était un élu, lui et Bérith « s’occupaient » de nous… Je l’ai croisé souvent ici lors de ma détention et je crois bien qu’il a fermé les yeux quand je me suis évadé ; c’est lui qui m’a finalement rendu ma liberté… bon, je le pense, oui. Avant en tout cas, maintenant je ne sais pas… Carlianna ? Laisse-moi chercher.

Un nouvel entrain le saisissant, il pianota furieusement les claviers. Plusieurs accès furent refusés, il déjoua les pare-feu avec l’aide de Jenn :

Oui, je veux accéder à ce dossier sensible ! Les anges déchus ne courent pas les rues, on doit la trouver.

Quand s’afficha le listing complet des actes de la ressuscitée, ils lurent avidement :

C’est ce que je pensais ! Déchue pour avoir dérogé à un ordre spécifique concernant… un gosse de deux ans et demi.

Jenn se rebiffa, prête à haïr cette femme qui avait expédié leur fils à une époque immonde où il avait grandi pour devenir une sorte de combattant sans cœur. Luke manipula les claviers :

Regarde, ma chérie, regarde la façon dont elle le couve des yeux… Amoureuse ? Tu rigoles ! Regarde bien, c’est comme ça que tu contemplais Nick, avec tendresse, douceur, tellement d’amour ! Je pense que cette femme a voulu protéger Nick d’un destin pire… Sais pas… Peut-être pas mesuré les conséquences !

N’empêche que Jenny fulminait. Un voyant rouge clignota : activité suspecte côté modernes.

Zoome dessus !

Avec un léger décalage, ils virent les trois déplacés et le loup passer sous la Pierre du village.

Merde ! On va le perdre ! Branche tout vers les Historiques… parce qu’à part là, je ne vois pas où ils iraient !

Ils cherchèrent longtemps mais finirent par le retrouver. Oh, là, là, quelle galère ! Leur « petit » Nick se battait comme un lion !

Ne regarde pas, Jenny !

Il se leva, lui détourna la tête et la serra fortement. Elle pleurait à chaudes larmes.

Viens, viens, ce que tu as vu est affreux mais… Alpha est un… brave ! Là, il n’a fait que défendre leur vie à tous !

Lui-même était très déprimé mais par amour, il prit le dessus. Luke l’entraîna loin des ordinateurs.

On devrait… cuisiner ?

Elle avait l’air si bouleversé qu’il ne résista plus à lui témoigner sa flamme pour elle. Quel meilleur exutoire ? Combien de temps s’était-il écoulé depuis leur dernière fois ? Aucune idée ni l’un ni l’autre mais la fougue de leurs étreintes premières était toujours intacte. Elle le surprit en se drapant du drap, inquiète :

…Hein, les vidéos ? Non, je n’ai rien coupé *Comme si je pensais à ça…*

Mince, elle avait raison ! Si la retransmission de leurs ébats montait des échelons, ils seraient cuits !

Ils s’activèrent à l’effacement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Blakely

avatar

Messages : 821
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: La routine   Dim 8 Déc - 17:42

Tu as progressé ?  Il viendra, j’en suis certain.
 
C’est beau, la confiance ! Surtout quand c’est la seule chose qui vous reste ! Pendant un instant, elle laissa ses craintes se taire et resta dans ces bras secourables qui la mettaient à sauf de tout, même si ses paroles, voulues rassurantes, manquaient de conviction.

 

On peut le dire, oui…regarde !
 
Luke ne douta pas un instant à reconnaître l’homme aux cheveux poivre-sel qui accompagnait leur fils. Il s’agissait d’un des « Élus », Manakiel, à croire celui qui jouait le rôle du « bon » dans cette charade puisqu’il avait fini par lui rendre sa liberté.
 
On peut compter avec lui ?...Tu crois qu’il sera toujours du « bon »côté ?...C’est qui cette bonne femme ? Tu la connais aussi ?
 
Ça en faisait, des questions ! Luke ne voulut pas s’accrocher à des faux espoirs et noya un peu le poisson en se lançant dans des recherches poussées pour accéder au dossier de la telle Carlianna.

 
Les anges déchus ne courent pas les rues, on doit la trouver.
 
Finalement Luke mit le doigt sur l’information cherchée, comme quoi l’ange en question avait été déchue pour avoir désobéi  aux ordres…à un très spécifique en fait qui concernait un gamin de deux ans et demi.
 
Nick…qu’est-ce qu’elle a fait ? C’est de sa faute si mon pauvre bébé a dû endurer Dieu sait quoi et devenir une espèce de …machine à tuer, sans foi ni loi…
 
Elle était toute prête à élever tous les griefs possibles envers cette Carlianna, artifice de tant de misères…à son avis de mère en souffrance !
 
Luke, lui, plein de bonne intention, essayait d’arrondir les angles.
 
Regarde, ma chérie, regarde la façon dont elle le couve des yeux…
 
Jenny fronça les sourcils, plissa la bouche et émit sentence, amère.
 
Oh que oui ! Pour le couver des yeux…elle le couve et comment ! Elle est sans doute amoureuse de lui, il est si beau, mon …euh…fils…
 
Ce fut encore Luke qui lui fit remarquer certaines nuances qu’elle avait voulu ignorer, emportée par sa hargne. Selon lui, le regard de Carlianna était empreint de tendresse et douceur, d’amour aussi, mais pas celui de la sorte qu’elle voulait penser mais plutôt  celui d’une mère aimante envers son enfant.

 
Je pense que cette femme a voulu protéger Nick d’un destin pire…
 
Ouais…en l’envoyant se balader dans le temps…l’idiote…elle ne savait même pas s’y prendre alors…
 
Sais pas… Peut-être pas mesuré les conséquences !
 
*Pour ça oui… elle l’a largué au petit bonheur la chance…*
 
Mais déjà un revirement de la situation faisait distraction, lui faisant oublier tout autre chose qui ne fut chercher et retrouver les trois voyageurs, juste pour les découvrir en pleine action musclée, au cours d’une bagarre sanglante où le « petit » Nick se démarquait habilement comme très efficace exterminateur.

 
Mon Dieu…quelle horreur…

Ne regarde pas, Jenny !
 
Elle en avait déjà vu assez pour se faire une idée plus claire de ce qu’était devenu l’adorable poupon qu’elle avait bercé contre son cœur. Luke l’enserrait dans une étreinte réconfortante, essayant de la détourner des atrocités en cours et elle ne pouvait que pleurer.
 
Mon petit garçon…mon Nick…il était si doux…si gentil…
 
Bouleversée au-delà des mots, elle se laissa entraîner loin de ces visions d’enfer. La suivante proposition de son mari la laissa assez pantoise comme pour arrêter un instant de sangloter de plus belle.
 
On devrait… cuisiner ?
 
Cui…Cuisiner ?...J’ai…pas faim…j’ai…affreusement peur…
 
Lui aussi, sans doute.  Une chose menant à l’autre, mêlant crainte et désespoir au besoin ineffable de se retrouver, ils oublièrent pour un moment, divin, toute misère d’oubli et chagrin, s’isolant dans ce monde unique qui ne leur appartenait qu’à eux, étant de nouveau, seulement Jenny et Luke, au-delà de tout, du temps et des intrigues si bien ourdies…

Mais le bon sens refit quand même surface au milieu de cette merveilleuse houle de sensations et sentiments.

 
Luke…la vidéo…tu as coupé ?
 
Il n’y avait pas pensé, elle encore moins.
 
Ben va falloir s’activer…parce que s’ILS voient Ça…je ne crois pas qu’ILS vont sauter de joie !


S’enroulant dans le drap, elle attira la console personnalisée de l’habitation et pianota rapidement son propre code avant de céder place à Luke pour faire de même. Il s’occupa d’effacer les évidences incriminantes.
 
Je t’aime, Luke, au-delà de tout …et maintenant oui, je suis de l’avis qu’on devrait manger quelque chose…ce sera une longue veille, la nôtre !

 
Après un repas rapide mais savoureux, ils retournèrent au laboratoire. Des nouvelles vérifications s’imposaient. Le temps jouant à sa guise, ils ne pouvaient prévoir ce qui se serait passé pendant ces moments d’inattention.
 
Oh !Oh !...Il s’en sont passées, des choses…regarde ça !  
 
Le visionnage des faits suscités au Village des rescapés laissait entrevoir encore des bouleversements dans le décours des événements. Deux personnages qu’ils connaissaient très bien, Neil et sa Lind, accompagnés de leurs nouveaux amis, Cromwell et Clairborne, se dirigeaient vers la Pierre Centrale et compte tenu de leur équipement, ils n’allaient pas simplement faire leur requête du jour.

 
Bon sang, ils vont passer…Bascule vers les « Historiques », chéri…Ils sont fous…ou peut-être pas si fous que ça…Neil veut éviter à tout prix la cassure entre les deux mondes…si je me souviens bien…tout  a commencé à se ficher en l’air quand les deux mondes se sont mêlés…tu as dû partir…et nous nous sommes lancés à ta recherche…Oui, tout à coup c’est clair pour moi…C’est comme si ma mémoire s’était ressoudée…Le puzzle est presque complet…
 
Elle s’appliqua sur son clavier, intensément concentrée, contournant interdits et obstacles pour arriver à un visionnage final qui leur produisit des frissons d’horreur. Une vision post apocalyptique de ce qui avait été un lieu beau et paisible.
 
C’est ce qui est resté de notre monde...ILS nous ont effacés…Pourquoi ?...Oui, peut-être, comme tu dis, on était trop près du but…on était près de découvrir quelque chose d’inconvenant… à LEUR sujet…Ben oui…non, explique moi ce que fait un Élu en qualité de survivant…et l’ange déchu…et Dieu sait quoi encore…Tu m’as dit qu’il y avait deux Élus…où est passé l’Autre ?
 
Luke s’attela lui aussi à la tâche. Il cherchait Berith, le deuxième Élu, tout en racontant à grands traits ce qu’il savait sur lui.
 
Ah ! C’était le frère maudit de Manakiel…Tordu et vicieux ?...IL sera en Enfer...ou…non mais, attends…congèle cette image…là…c’est lui ?...Euh…parce que je le connais…mais pas comme Berith…tu ne te souviens plus ?...Jeff Knight…le fiancée de cette vipère de Lucrèce…un bien gentil gars, si je ne me goure pas…Il était marrant avec son chien…

 
Et de donner plein de détails sur leurs vies d’alors. C’´était comme si on avait ouvert les vannes de sa mémoire. Mais tous ses souvenirs buttaient contre cette fin inexplicable.
 
Qui nous dit que ça ne finira pas de la même façon, cette fois ?...Crois-tu qu’on peut parvenir à déjouer LEUR dessein ?
 
Il ne disait ni oui ni non. Comment pourrait-il savoir d’ailleurs ? Ils n’étaient que des pions dans un jeu qui les dépassait, à la merci d’êtres supérieurs dont la malignité roublarde n’était plus à découvrir, ils en avaient les preuves !
 
Elle continua ses recherches encore un bon moment avant de tout lâcher soudain et se tourner vers Luke, l’air décidé.
 
Tu sais, on n’arrangera rien en restant là, en tant qu’observateurs passifs. Je pense qu’on doit aller sur le terrain…Non ! Je ne suis pas folle…pas encore du moins, mais ça ne saurait tarder à ce train-là…Penses-y, Luke…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La routine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La routine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» Rien qu'une petite mission de routine en territoire ennemi. [Pv : Soul & Howard]
» Une simple mission de routine... ou pas. [+18]
» La routine a Mahora ? Jamais d'la vie !
» [Terminé] "Non, chut ! Tu vas tout gâcher..." [ P & D ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gods Games :: Monde des dieux :: Les Laboratoires :: Biologie-
Sauter vers: