Gods Games

Sommes-nous les jouets des dieux ?
Dans ce forum RP, des rencontres crues impossibles pourront avoir lieu
entre d'illustres ressuscités et des personnes de notre siècle

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis XIV

avatar

Messages : 2963
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Contexte   Ven 4 Mar - 0:01

Version courte:

Voyageurs du vol 747, destination Sydney ou naufragés du « Ocean’s Queen », vous voilà réunis en terre inconnue. Les lieux semblent paradisiaques.

Tout effort de communication avec l’extérieur s’avère vain. Impossible de dépasser certaines limites par voie terrestre ou maritime. À moins de savoir voler, vous êtes coincés et il vous faudra essayer de survivre, faisant fi de vos rivalités au risque de mourir isolé. Une pierre « magique » est là pour réaliser certains souhaits, mais il faudra travailler pour mériter gîte et repas, sans négliger d’alimenter la pierre qui demande son dû.

Paradis trompeur.



Au-delà l’horizon, derrière une chaîne de montagnes aux sommets ennuagés,coule un immense fleuve, aux berges duquel a eu lieu un étrange événement : le retour à la vie de certains personnages illustres de l’histoire de l’Humanité.

Comment ces personnes, de diverses et très différentes époques, pourront-elles cohabiter ? Là, non plus, la vie n’est pas facile…voire même beaucoup plus difficile qu’escompté.

Que se passerait-il si ces deux « mondes » se rencontraient ? À vous de l’imaginer et d'en raconter l’histoire.

Version longue :

Le 1er jour de l’an 2000 signifia un changement. Radical, pour beaucoup. Nouvel An. Nouveau millénaire ? Pas uniquement cela…

En haute mer :

À bord d’un des plus luxueux paquebots existants, des centaines de passagers envisageaient une croisière inoubliable vers l'Australie. Pluie de minuscules étoiles scintillantes sur la grande salle, décorée fastueusement pour la circonstance. Rires, vœux, embrassades célébraient dûment le changement de date. L’alarme générale retentit, mettant fin abrupte à la fête, semant la panique. Faisant preuve de grande efficience, le personnel de bord, drillé à toute éventualité, guida, en ordre, les passagers affolés vers les canots de sauvetage. Le bug du millénaire se produisait il ? Le paquebot coulait il ? Était ce peut être une mauvaise plaisanterie ? Personne ne semblait le savoir au juste. On procéda à l’évacuation générale, sans avoir à déplorer d’incident significatif.
Passagers et équipage, tous au grand complet, ayant trouvé place dans les embarcations de survie, nul ne put expliquer pourquoi, après une nuit d’errance dans la brume, mystérieusement levée, certains passagers manquaient à l’appel lors du sauvetage final.




À 34.000 pieds d’altitude :


À minuit, heure locale dans ce fuseau horaire, sur l’océan. On fêtait joyeusement l’avènement de l’an 2000. Aucune anomalie à signaler lors de ce vol de routine à destination de Sydney. Pilote automatique enclenché, l’équipage se joignit, sans l’ombre d’une inquiétude, à la petite célébration en cours. Nul ne remarqua l’étrange brume qui enveloppa l’appareil.

À terre : consternation générale. Les contrôleurs aériens n’avaient aucune explication valable mais le fait demeurait: le vol 747 pour Sydney avait disparu des écrans. Nul radar ne sut capter le moindre signal. Équipes de secours mises en action ratissèrent un très large quadrant, misant sur toute possible alternative. Au bout d’une semaine de recherches intensives on ne trouva absolument aucune trace du vol disparu, pas le moindre débris…rien.


… …



Le monde des rescapés.

Arrivée du vol 747, destination Sydney.


Réveillé par la clarté traversant la vitre du cockpit, le commandant Higgins s’étira. Son horloge biologique ne l’avait jamais trahi et, quel que soit le vol entrepris, il s’était toujours senti paré au moment de lever le pilotage automatique de son appareil. Une sensation étrange l’habita ; quelque chose manquait, mais quoi ?
S’ébrouant, il ôta ses lunettes et se frotta les yeux. Incrédule, il fixa le dehors. Lui qui se croyait en train de survoler les nuages, ne voyait que l’horizon serein d’une piste d’atterrissage, bordée de palmiers.
Il n’en revenait pas : l’avion s’était posé !

Hey, les gars ! cria-t-il à ses seconds. Je rêve ou quoi ?

Peter Adams et Laurel Birdy s’éveillèrent à leur tour dans l’effarement total.
Des jurons fusèrent. Où diable étaient-ils ? Comment l’avion avait-il pu atterrir sans qu’aucun n’en garde le souvenir?
Énervés, les trois hommes commencèrent à effectuer des vérifications... en vain. Radio, instruments : rien ne fonctionnait hormis l’électricité. Complètement affolée, la belle chef des hôtesses déboula :


Commandant que se passe-t-il ? Les passagers s’agitent. Ils réclament des explications ! Je ne sais que leur dire… C’est inqualifiable : j’ai dormi !

En soupirant, Higgins ôta son casque :

Ne vous excusez pas, Miss Palmer. Je crois que nous avons tous dormi ! Je n’ai pas la moindre idée de ce qui s’est passé. Je… Je vais faire une annonce. Retournez près d’eux, voulez-vous ?

Pour la première fois de sa longue et belle carrière, le commandant se trouvait dans une situation qui le dépassait totalement.

Rassemblant son bon sens, il ouvrit la communication avec la cabine :


Mesdames, messieurs, c’est le commandant Higgins qui vous parle. Pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous avons été contraints d’atterrir sur… la première piste disponible. Quelques avaries mineures nous empêchent actuellement de communiquer avec l’extérieur mais nous allons tout faire pour remédier au plus tôt à cette situation. Une équipe va être envoyée à terre afin de trouver l’aide nécessaire. En attendant, je vous prierai de rester calmes et de profiter au mieux de ce repos. Nos hôtesses sont à votre disposition afin d’assurer votre confort. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution des événements. Merci de votre compréhension.

En coupant le micro, le commandant sonna Lilly Palmer et réclama la liste des passagers qu’il éplucha en sa compagnie. Il y avait de tout sur ce vol : depuis des artisans aux nababs des finances en passant par des employés ou cadres. Higgins se devait de descendre mais pas seul !

Si vous le permettez, je suggérerais de vous adjoindre Mike Morrison. C’est un charpentier très… baraqué. Ça peut être utile en cas de coup dur. Le diplomate Sweet serait un intermédiaire valable avec les autochtones... S’il y en a parce que…

Oui, Miss Palmer résumait assez bien leurs interrogations : pourquoi personne du dehors ne s’était-il encore manifesté ?
Les deux hommes furent mandés dans le cockpit et, quand ils descendirent à la découverte de l’inconnu, seconds et hôtesses assurèrent l’intendance à bord.

Quand le trio d’explorateurs rentra, leur mine reflétait à la fois enthousiasme et scepticisme.

Nouvelle annonce générale :


Mesdames, Messieurs, comme votre commandant de bord, je suis dans le regret de vous annoncer que notre escale involontaire risque de se prolonger. Ne vous inquiétez cependant pas : tout le monde pourra descendre de l’avion sans aucun risque. Des installations superbement aménagées sont prêtes à vous accueillir. Vous récupérerez vos bagages avant peu. Pour le déroulement satisfaisant des opérations, je vous prie de suivre les instructions que vous fournira le personnel de bord.


...



Le monde du fleuve :

Mourir est un fait incontournable auquel personne n’échappe. Sans distinction, pauvres ou riches, jeunes ou vieux. Paisiblement, anonymement, glorieusement, en temps de paix ou de guerre. La question qui taraude tous les esprits est : qu’en est-il…après ? Certains croient à une existence différente, d’autres au Paradis ou à l’Enfer, beaucoup associent mort à disparition totale, néant.

Pour ceux qui se réveillèrent sur les berges du fleuve, ce fut…un choc ! Démunis de tout, âgés tous, de plus ou moins 30 ans - même si décédés à un âge avancé- ils furent légion à connaître cette expérience exceptionnelle : retour à la vie !

Qui aurait pu songer qu’après la mort, il serait possible fréquenter autant de personnages célèbres d’une époque antérieure ou postérieure ? Mark Twain côtoyant Cléopâtre ? Achille devenant ami de Louis, le XIVème du nom ? Un néandertalien croisant Einstein ? Et tant d’autres…

Dispersés non loin d’un serpent liquide gigantesque, bordé de bois et escarpements vertigineux, les Historiques se sont adaptés à leur monde hostile. Bon an mal an, entre inimités et amitiés, des interactions impensables se sont créées. Le but de la majorité est de survivre coûte que coûte. Certains veulent fuir et comprendre ce qui leur est arrivé, d’autres espèrent que cette renaissance leur donnera un pouvoir jamais égalé.

Au-delà des pièges, à qui profitera cette « seconde » chance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gods-games.web-rpg.org
 
Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gods Games :: Bienvenue sur Gods Games :: Contexte - Règlement-
Sauter vers: